Le Président estonien Ilves a « e-voté » en Macédoine

Publié le 15 Octobre 2009

En visite officielle hier, mercredi 14 octobre, dans l’ancienne République yougoslave de Macédoine, le Président de la République estonienne, Toomas Hendrik Ilves n’a pas manqué l’occasion d’utiliser Internet, alors qu’il se trouvait dans les locaux du consulat honoraire d’Estonie à Skopje, pour voter à l’élection du conseil municipal de la commune d’Abja, dans laquelle il est inscrit, et ainsi participer aux élections régionales malgré son déplacement à l’étranger.

Le chef de l’Etat estonien en a profité pour vanter les mérites des nouvelles technologies de l’information et des communications appliquées au secteur public et en particulier le vote électronique à distance.

 « La gouvernance électronique, prise dans son sens le plus large, permet de faciliter la vie des citoyens, de rendre plus rapides et plus simples leurs relations avec l’Etat », confie-t-il aux journalistes macédoniens présents avec lui. « Le vote par Internet est la meilleure façon pour les personnes se trouvant éloignées de chez elles de voter en toute sécurité », avoue-t-il également.  

Le Président Ilves insiste encore sur la nécessité de participer au scrutin et ce quelle que soit la méthode de vote choisie parmi toutes celles qui sont mises à la disposition des électeurs (avec notamment le vote anticipé et les différents modes de vote à distance). Ainsi, Toomas Hendrik Ilves en appelle à tous ses concitoyens pour qu’ils aillent voter, car, dit-il « chaque voix compte ». « En étant dignes et exigeants, les électeurs contribuent à améliorer la gouvernance des communes et de toute l’Estonie », explique-t-il. « La non participation aux élections n’est pas un signe de protestation mais simplement une renonciation. Ce n’est pas honnête à l’égard de sa commune », ajoute-t-il.

Rédigé par Rodolphe Laffranque

Publié dans #Elections locales du 18 octobre 2009

Repost 0
Commenter cet article

Moïra 06/04/2010 14:47


J'essaye de chercher le chef d'état de L'Estonie mais je ne trouve pas :'(
Pouvez vous me dire comment il s'appelle,
Mercii d'avance; Mes salutations les plus distinguées :D


L'Estonie au quotidien 06/04/2010 18:18



"Toomas Hendrik Ilves" c'est son nom



Matif 20/10/2009 18:11


Merci de votre réponse.
Je vois cependant une contradiction déjà relevée par les chercheurs travaillant sur le sujet : un électeur peut annuler le vote, c'est donc qu'il reste un lien entre lui et son vote...
Sur le site ordinateurs-de-vote.org, je vais proposer une contribution (mais ce n'est pas mon site) de l'article que vous me signalez.
Et la transparence ?


L'Estonie au quotidien 21/10/2009 08:46


Bonjour,
Un lien existe bien mais uniquement entre l'electeur et son enveloppe virtuelle. Le choix du votant (son vote donc), lui, est totalement crypté, on ne peut pas savoir pour qui (cas de l'election)
ou pour quoi (cas du référendum) il a voté. Il n'y a donc pas de contradiction, mais au contraire la garantie du vote unique (un electeur = une voix) malgré la possibilité de revoter (qui est une
garantie du secret du vote).
La transparence doit etre adaptée à la situation. Ce n'est pas un principe absolu. Il peut (comme tout principe) etre restreint afin de ne pas porter prejudice a d'autres principes tout aussi
démocratiques.
Il est important de comprendre que quelle que soit la situation, l'electeur qui doute du systeme peut toujours se rendre dans un bureau de vote (soit avant la date officielle de l'election par le
vote anticipe soit le jour meme de l'election, c-a-d le dimanche). Le vote electronique a distance n'est pas une technique de vote de substitution mais une alternative offerte aux electeurs qui le
desirent. Ainsi est garantie la liberté de chacun (principe o combien primordial en Estonie). Pour ma part, j'aurais trouve plus correct d'organiser un referendum au niveau national sur
l'introduction du vote par internet afin d'etre sur que cette tehcnique soit acceptée non pas uniquement pas ceux qui l'utilise mais par la majorité de tout le corps electoral et ainsi de lui
donner une meilleure legitimite democratique. Lorsque j'avais propose cette maniere de faire a l'occasion d'une conference sur le sujet, on m'a presque pris pour un fou. Il est vrai qu'en Estonie,
on evite plutot les referendums.
Bonne journee à vous!


Matif 20/10/2009 11:01


bonjour
merci pou votre réponse. J'ai bien étudié ce qui se passe en Estonie avec l'usage de la carte, la possibilité d'annuler son vote (ce qui laisse pantois en ce qui concerne le respect de l'anonymat
des votes), etc.
Je n'y vois aucune avancée en ce qui concerne la transparence directe (l'OSCE elle-même a souligné la légèreté de l'approche estonienne).
Peut-être pourriez-vous m'éclairer sur ce point ?
Cordialement.


L'Estonie au quotidien 20/10/2009 15:16


Cher Matif,
Il est vrai que l'Estonie n'a pas une approche sclerosée de la question (comme dans beaucoup d'autres Etats), cela étant certainement du à la jeunesse de ce pays. Il serait peut-etre temps de
revoir la definition de la démocratie a l'ere de l'internet sans avoir des oeilleres (ce n'est pas un concept immuable et depuis l'antiquité, il a bien changé non!?). De défendre la démocratie
(puisque vous en etes un fervent defenseur) là ou elle en a (le plus) besoin, là où elle est (le plus) menacee (par l'extremisme, l'absenteisme electoral, etc.). Je ne suis pas un specialiste des
questions techniques relatives au vote electronique a distance. La fondation e-Governance Academy organise regulierement des conferences-debats à Tallinn sur le sujet, venez donc exposer vos idees
sur place, rencontrez les personnes qui s'occupent du systeme, ils vous donneront une explication bien meilleure que la mienne.
Sachez que la possibilite d'annuler son vote electronique en revotant (electroniquement ou par bulletin papier ... le bulletin papier ayant le dernier mot, ce qui peut vous reconforter!) est une
condition , posée par la chambre constitutionnelle de la Cour d'Etat (cour supreme d'Estonie), de conformité du systeme aux principes constitutionnels notamment celui du secret du vote. Sur ce
point, je vous propose de lire cette decision rendue le 1 septembre 2005, disponible en anglais sur www.riigikohus.ee (vous pourriez la mentionner dans votre site au lieu de vous referer uniquement
a la décision de la Cour constitutionnelle allemande sur la machine a voter qui, je comprends bien, abonde dans votre sens, encore que sur ce point il y aurait matiere a discuter, ... en tout cas
comparaison n'est pas raison ...).
La conception de l'anonymat change un peu dans le cas du vote par internet puisque contrairement au bulletin papier, le contenu de l'enveloppe (renfermant le choix de l'electeur) est totalement
crypté, mais il y a toujours la possibilite de savoir qui l'a mise dans l'urne electronique. L'annulation du vote se fait sans que l'on puisse connaitre le choix precedent du votant. Il n'est donc
pas possible de relier un bulletin a un electeur qui l'a choisi, selon la definition de l'anonymat, comme vous le savez.
Bien à vous


Matif 17/10/2009 12:27


Les attaques externes peuvent se déployer d'autant mieux que les sites de vote sont ouverts pendant une longue durée.
Il n'existe AUCUNE procédure pour se prémunir contre les attaques internes.
Une attaque bien menée reste invisible (ce n'est pas très difficile dans un processus opaque).


L'Estonie au quotidien 20/10/2009 09:31


Cher Matif,
J'ai lu avec interet le contenu de votre site internet. Je constate que vous etes bien engagé dans la lutte pour la defense du vote papier. C'est tout a votre honneur. Contrairement aux apparences,
je ne suis pas quelqu'un qui idolatre le vote électronique. En discutant avec les membres de la commission electorale centrale d'Estonie (notamment Ülle Madise, juriste et spécialiste des questions
légales liees au vote par internet), je fais souvent l'avocat du diable en soulignant les aspects negatifs du vote par internet. Cependant, en lisant vos articles, je tends plutot à croire que
l'Estonie est vraiment sur la bonne voie! Le probleme c'est que vous n'analysez pas ce qui se passe ici. Vous n'avez meme AUCUNE référence se rapportant aux etudes qui y ont ete menees. L'Estonie
est dans le domaine du vote electronique a distance bien en avance sur ce que vous pouvez imaginer (dépassant de loin l'exemple toujours cite de Geneve), notamment grace a sa carte d'identite
electronique. Donc, je vous conseille de vous interesser un peu plus et de facon objective (meme si cela me parait difficile dans votre cas) aux avancées en la matiere (sur le plan juridique et
technique) de ce petit pays. Mais je comprends aussi que vous ne vouliez pas en faire l'echo. Allez voir par ex sur le site de la e-Governance Academy (tout est en anglais). Relisez bien ce qui est
ecris dans le rapport de C. Enguehard que vous citez et ramenez les problemes soulevés dans ce rapport avec les solutions estoniennes, peut-etre alors changerez-vous d'avis (au moins au sujet de
l'Estonie....meme si cela me parait impossible vu tous les prejuges qui vous habitent). Pour une analyse objective, vous devez avoir tous les élements d'informations et une meilleure connaissance
du systeme estonien. Je défends une critique constructive du vote electronique a distance car il ne faudrait surtout pas jeter le bebe avec l'eau du bain.


Matif 17/10/2009 12:25


Comme vous le notez justement, le vote papier n'est pas parfait. Il existe de nombreuses possibilités de l'améliorer, il serait souhaitable de choisir cette direction car le vote papier reste le
mode de vote qui garantit le mieux le respect des droits des électeurs à surveiller directement le déroulement des opérations de vote.


Matif 17/10/2009 12:22


Cela me rappelle la transmutation du plomb en or. Toujours pas trouvée, malgré nombre d'expériences.
Le vote électronique est dans la même situation. Il existe un verrou scientifique qui est loin d'être levé, même si les recherches sur ce sujet sont nombreuses (avaez-vous lu la déclaration de
l'ASTI ?).
Donc, nous assistons au développement d'un mode de vote qui n'offre aucune garantie aux électeurs quant au respect de la sincérité ou de l'anonymat, tout cela pour le plus grand bien des
industriels qui fourguent leurs "solutions de vote par internet".
La démocratie n'en sort pas grandie car ce sont les droits fondamentaux des électeurs qui en paient le prix : disparition de la transparence.


Rodolphe Laffranque 16/10/2009 08:55


Chère Michelle,
Merci pour votre commentaire, que j'ai effacé involontairement, certainement après une erreur de manipulation.
En réponse à votre remarque concernant les risques que présentent les cyberattaques sur le e-voting, je voullais dire ceci: C'est précisément pour cela que la durée pendant laquelle les électeurs
peuvent voter par Internet a été allongée, passant de 3 à 7 jours (et nuits). Aucune attaque de ce genre ne peut vraisemblablement durer aussi longtemps. Mais il faut etre vigilant, donc vous avez
raison de rappeler ce problème. Merci encore à vous (et désolé pour la disparition de votre message!)


Michelle 15/10/2009 18:37


Ne pas oublier que l'Estonie a été la cible de cybers attaques massives au printemps qui ont démontré qu'elle ne savait pas protéger nombre de ses sites gouvernementaux.


Matif 15/10/2009 18:34


Le président estonien semble méconnaitre le fait qu'il y ait de nombreuses recherches sur le vote électronique car les procédures actuelles n'autorisent aucune transparence.

Un synonyme d'"élection" est "scrutin". Ce mot vient de la même racine que "scruter" ou "scrutateur". Il rappelle que la transparence et le contrôle des élections, directement par les électeurs,
sont une caractéristique fondamentale des votes.
Avec le vote par internet, il n'y a plus de transparence du tout, plus de scrutateurs.

Loin d'être une remarque de passéiste, ce point de vue est exprimé par les informaticiens les plus pointus, par exemple au sein de l'ASTI, association de 5000 informaticiens (chercheurs et
professionnels) :
http://www.ordinateurs-de-vote.org/Communique-du-20-decembre-2007-Une,10360.html

Signer et FAIRE SIGNER la pétition nationale pour le maintien du vote papier (déjà plus de cent mille signatures), c'est important !
http://www.ordinateurs-de-vote.org/Comment-agir.html


Rodolphe Laffranque 16/10/2009 08:41


Bonjour,
Merci de votre commentaire. On sent la personne très engagée dans un certain combat.
Vous avez raison de vous inquiéter et je vous suis parfaitement dans votre critique. Il y a là rien de passéiste (bien que ...! c'est un peu mutatis mutandis à une certaine epoque l'opposition
cheval / automobile). Cependant, là où je ne suis plus d'accord avec vous, c'est de conclure (comme vous le sous-entendez) qu'il faut tout arreter. Les concepteurs et les gestionnaires du vote par
Internet en Estonie, sous l'égide de la commission électorale centrale, ont le soucis de perceptionner cette technique afin de donner le maximum de garantie au bon déroulement du scrutin (dans tous
les sens du terme). En effet, si le système n'est pas parfait, il reste perfectible. Au lieu de renoncer au vote par Internet en raison des risques (connus ou non) qu'il présente, il est peut-etre
plus intelligent de tout faire pour l'améliorer et de trouver des solutions aux problèmes qu'il pose. Ceci me fait penser à ceux qui critiquent l'Europe parce qu'elle n'est pas (assez)
démocratique. Est-ce qu'il faut alors arreter le projet européen à cause de cela, ou bien chercher des moyens pour la rendre plus démocratique. Je tends plutot vers la 2e option. Pareille pour le
vote électronique (sur place ou à distance). Mais vous savez, le vote par bulletin papier a aussi ses defauts, alors .... On est a l'ère de l'Internet, il serait absurde de l'ignorer dans les
relations entre les citoyens et le secteur public. Les déclarations de revenus se font bien maintenant par Internet en France. Pourquoi ce procédé serait-il acceptable dans ce cas et pas pour les
élections ?