Elections régionales d’Estonie : Victoire haut la main du parti d’Edgar Savisaar

Publié le 19 Octobre 2009

Appelés ce dimanche 18 octobre à élire leurs représentants aux conseils municipaux dans les 226 communes que compte le pays, les électeurs estoniens (les citoyens estoniens mais aussi les étrangers résidents permanents d’Estonie) ont été nombreux à exercer leur droit de vote. La démocratie estonienne, locale en l’occurrence, n’en sort que plus renforcée. Il est vrai que plusieurs moyens avaient été mis à disposition des électeurs pour leur permettre d’accomplir leur devoir civique avec le moins de contraintes possibles, comme notamment le vote anticipé et le vote par Internet. Au total, le nombre de votants s’élève à plus de 650 000 sur environ un million d’inscrits, ce qui porte le taux de participation à un peu plus de 60 %, presque autant que pour les dernières élections législatives de 2007 (61,2 %). Il suffit de revoir les statistiques des précédentes élections régionales pour se rendre compte qu’il s’agit là d’un record historique pour ce niveau d’élection dont la moyenne tournait autour de 50 % : 47,4 % en 2005, 52,5 % en 2002, 49,8 % en 1999, 52,5 % en 1996 et 52,6 % en 1993 (voir le tableau 1 ci-après pour plus de détails sur le taux de participation).

 

Après dépouillement des 632 bureaux de vote à travers le pays, les résultats finaux communiqués par la commission électorale centrale, même s’ils ne sont pas encore officiels, donnent une victoire certaine et éclatante au Parti du centre, confirmant ce qui était prévu à plusieurs reprises par tous les sondages d’opinion. Le parti d’Edgar Savisaar obtient, au niveau national, plus de 207 000 voix, soit 31,5 % des suffrages exprimés (9 points de mieux qu’en 2005). Il dépasse ainsi largement ses principaux adversaires, les deux partis de la coalition gouvernementale, à savoir le Parti de la réforme et le Parti IRL, dont le nombre de voix cumulé (soit plus de 202 000) reste même inférieur à celui du Parti du centre (voir le tableau 2 ci-après). Candidat à sa réélection comme maire de Tallinn, Edgar Savisaar arrive bien loin en tête avec 38 978 de suffrages en sa faveur.

Le Parti du centre remporte une victoire écrasante notamment à Narva, où il obtient presque la totalité des sièges du conseil municipal (26 sur 31) avec 76,6 % de suffrages exprimés ainsi qu’à Tallinn, où il recueille la majorité absolue des suffrages (53,5 % exactement), en remportant 44 sièges sur 79, loin devant le Parti de la réforme qui arrive deuxième avec seulement 16,6 % des suffrages exprimés. Il est également en tête des suffrages dans la ville de Põlva (43,6 % des voix, soit 8 sièges sur 17).

Le Parti de la réforme est, quant à lui, victorieux dans les villes suivantes : Haapsalu (37 % des voix, 8 sièges sur 21), Jõgeva (39,8 % des voix, 8 sièges sur 19), Kuressaare (45,2 % des voix, 10 sièges sur 21), Rapla (51,9 % des voix, 13 sièges sur 25), Tartu (30,8 % des voix, 17 sièges sur 49), Viljandi (36,6 % des voix, 11 sièges sur 27) et Võru (34,6 % des voix, 8 sièges sur 21). Il obtient aussi le plus grand nombre de voix dans la ville de Valga (avec 36 %) mais s’y trouve ex-æquo en sièges avec le Parti du centre (8 sur 21 pour les deux formations politiques).

Les seules villes dans lesquelles le Parti IRL et le Parti social-démocrate arrivent en tête sont respectivement le chef-lieu de l’île de Hiiumaa, Kärdla, où le Parti IRL obtient 26,4 % des suffrages mais autant de sièges que le Parti de la réforme, à savoir 4 sur 15 et la ville de Rakvere, où les sociaux-démocrates remportent 6 sièges sur 21 avec 28,7 % de suffrages favorables.

Un point intéressant concerne le succès rencontré par certaines coalitions électorales dans d’importantes localités comme par exemple à Pärnu, où la coalition formée par l’actuel gouverneur de la région de Pärnu, Toomas Kivimägi, à battu le maire sortant, Mart Viisitamm, lequel briguait un second mandat.

 

Si l’on ne prend en compte que les votes exprimés via Internet, soit au total 104 313 votes électroniques (100 ayant décidé par la suite d’annuler leur vote électronique), il est frappant de constater l’énorme décalage qu’il y a entre ces résultats et ceux provenant du vote par bulletin papier (voir le tableau 3 ci-après). En effet, dans ce cas, le Parti du centre n’occupe, au niveau national, que la troisième place avec 19,16 % des suffrages électroniques, devancé par le Parti de la réforme (32,27 %) et le Parti IRL (29,42 %). Certes, ce n’est pas une surprise. On le sait, le Parti du centre ne puise pas son électorat dans les utilisateurs du vote par Internet, contrairement aux deux autres formations politiques qui attirent une population plutôt jeune, dynamique et relativement aisée ouverte aux nouvelles technologies. Mais on peut comprendre quel peut être aussi l’enjeu politicien de ce mode de vote, lequel s’est d’ailleurs déroulé sans le moindre incident.

 

Tableau 1 – Taux de participation pour toute l’Estonie

 

 

Vote anticipé

(%)

Vote final

(%)

Villes

 

 

Tallinn

11,1

65,2

Tartu

13,1

54,9

Régions

 

 

Harjumaa

11,6

64,30

Hiiumaa

14,1

56,1

Ida-Virumaa

10,3

57,8

Jõgevamaa

18,3

62,2

Järvamaa

13,6

56,7

Läänemaa

12,4

58,8

Lääne-Virumaa

13,5

55,6

Põlvamaa

15,1

61,7

Pärnumaa

10,3

56

Raplamaa

11,6

55,6

Saaremaa

13,2

53,6

Tartumaa

12,1

60

Valgamaa

14,5

59,2

Viljandimaa

13,1

55

Võrumaa

14,8

59,9

Vote électronique

9,5

 

Total

21,6

60,3

Source : Commission électorale centrale d’Estonie


 

Tableau 2 – Répartition des suffrages obtenus par les Partis politiques au niveau national

 

 Partis politiques

Nombre de suffrages obtenus

% de suffrages obtenus

Parti du centre

207 617 

31,5 (25,48)

Parti de la réforme

110 322 

16,7 (16,91)

Parti de l’Union Pro Patria-Res Publica (IRL)

92 122 

13,9%

Parti social-démocrate

49 565 

7,5% (6,43)

Union du peuple

12 684 

1,9% (12,47)

Le Parti des Verts

7 774 

1,1%

Parti des démocrates chrétiens

1 034 

0,1% (0,36)

Parti de l’indépendance

289 

0%

Les chiffres ente parenthèses indiquent le % de suffrages obtenus en 2005.

Source : Commission électorale centrale d’Estonie

 

 

Tableau 3 - Répartition des suffrages provenant du vote électronique

 

 Partis politiques

Nombre suffrages électroniques

Parti de la réforme

26 148

Parti de l’Union Pro Patria-Res Publica (IRL)

23 505

Parti du centre

15 304

Parti social-démocrate

11 173

Le Parti des Verts

2 128

Union du peuple

1 382

Parti des démocrates chrétiens

204

Parti de l’indépendance

42

Autres (coalitions électorales et candidats indépendants)

24 427

Source : Commission électorale centrale d’Estonie

Rédigé par Rodolphe Laffranque

Publié dans #Elections locales du 18 octobre 2009

Repost 0
Commenter cet article