Le budget estonien pour 2017 est adopté

Publié le 26 Décembre 2016

Le Riigikogu a définitivement adopté, lundi 19 décembre, la loi de finances pour 2017 par 55 voix pour. 40 députés ont voté contre.

 

Le budget estonien 2017, dont l’objectif affiché est de « faire croitre l’économie, le bien-être de la population et le sentiment de sécurité ainsi que de rehausser l’efficacité de l’Etat », prévoit 9,66 milliards d’euros de dépenses et 9,48 milliards d’euros de recettes. C’est donc 734 millions d’euros de dépenses supplémentaires et 780 millions d’euros de recettes additionnelles, par rapport à l’année 2016.

 

L’augmentation prévue des dépenses publiques est due principalement à des projections à la hausse des dépenses en matière sociale.

Le salaire moyen devrait augmenter de 5,5 % pour atteindre 1200 euros par mois.

Le montant de l’encaissement des cotisations sociales devrait se chiffrer l’an prochain à 2,73 milliards d’euros, soit 157 millions d’euros de plus par rapport aux prévisions de 2016.

Le budget de la caisse d’assurance maladie est attendu à la hausse à hauteur de 1,090 milliards d’euros, soit 66 millions de plus par rapport à 2016. Selon les projections budgétaires fondées sur la hausse constante des salaires, les recettes de la caisse maladie devraient atteindre 1,3 milliards d’euros à l’horizon 2020.

Des crédits supplémentaires seront alloués au titre de l’aide aux familles nombreuses. Ainsi, il est prévu qu’à compter du 1er juillet 2017, les familles de trois à six enfants obtiennent une aide complémentaire de 300 euros, élevant ainsi l’allocation à ces familles à hauteur de 500 euros mensuel. L’allocation pour les familles de sept enfants et plus augmentera de 400 euros, ce qui fait que le revenu complémentaire de ces familles atteindra 1000 euros par mois.

L’allocation mensuelle pour parent isolé (avec enfant à charge) sera également revalorisée. Le texte financier prévoit en effet d’injecter chaque année 7,2 millions d’euros dans le fonds consacré au financement de cette allocation.

Autre modification prévue, le montant du salaire non-imposable passera de 170 à 180 euros.

 

La loi de finances prévoit 1,67 milliards d’euros pour les retraites. Le montant mensuel moyen de la pension de vieillesse augmentera de 20 euros pour atteindre 416 euros. Ce montant sera exonéré d’impôt. L’allocation aux retraités vivant seuls s’élèvera à 115 euros par an.

 

Les dépenses relatives à la défense nationale sont fixées à 477 millions d’euros. Pour l’accueil des forces alliées, le budget prévoit 26 millions d’euros supplémentaires. Des fonds seront accrédités au développement de la capacité de réaction rapide et de la frontière orientale qui relèvent du ministère de l’intérieur.

 

L’Office des registres et de l’information agricoles (Põllumajanduse Registrite ja Informatsiooni Amet – PRIA) obtiendra une aide de 22,4 millions d’euros. Une part importante de cette somme devrait être allouée au titre de l’aide transitoire aux agriculteurs (19,9 millions d’euros). 4,1 millions d’euros sont prévus pour l’investissement des collectivités territoriales et l’aide accordée à celles-ci.

 

Les recettes de la TVA devraient atteindre 2,1 milliards d’euros et celles liées aux accises 1,08 milliards d’euros.

 

Les subventions internationales, dont celles provenant de l’UE, devraient atteindre 961 millions d’euros et le cofinancement de l’Etat devrait s’élever à 81 millions d’euros. Une part importante de ces subventions devrait venir des Fonds structurels sur la période 2014-2020 (60 %) et à hauteur de 30 % des Fonds pour l’agriculture et la pêche.

Rédigé par Rodolphe Laffranque

Repost 0
Commenter cet article