Pendant une semaine la justice est mise à l’honneur en Estonie

Publié le 3 Octobre 2016

Les attributs de la justice

Les attributs de la justice

A l’initiative de la Cour d’Etat (juridiction suprême d’Estonie) a lieu, du 3 au 7 octobre, sur tout le territoire national, la quatrième édition de la semaine de la justice (en estonien : õigusemõistmise nädal)

A cette occasion, plusieurs évènements vont se dérouler sur cinq jours pour mettre à l’honneur les questions liées à la justice auprès du grand public et en particulier des jeunes dans un objectif de sensibilisation et d’apprentissage. Une exposition sur le thème « L’Etat de droit dans les caricatures » a d’ailleurs ouvert ses portes.

Dans 11 villes du pays (Tallinn, Tartu, Jõhvi, Rakvere, Rapla, Haapsalu, Kärdla, Võru, Jõgeva, Valga et Kuressaare), des personnes dans le besoin pourront bénéficier de conseils juridiques gratuits. A Tartu, c’est même le ministre de la justice, Urmas Reinsalu, en personne qui dispensera de tels conseils.

Selon Urmas Reinsalu, le niveau de confiance vis-à-vis du système juridictionnel estonien reste élevé, et le système juridique estonien occupe une bonne place dans les classements internationaux. « L’Estonie peut être fière de son système juridictionnel. Il ressort de diverses données comparatives que notre pays est en tête parmi ceux qui ont le moins d’affaires judiciaires en instance par habitant ; de même les classements internationaux placent l’Estonie dans les premiers s’agissant de la perception par les parties de l’indépendance des tribunaux », indique le ministre.

Jeudi 6 octobre sera organisée une table ronde au cours de laquelle une discussion sera menée avec le président de la Cour d’Etat, Priit Pikamäe, la procureure générale de l’Etat, Lavly Perling, le président du barreau estonien, Hannes Vallikivi et les journalistes Kärt Anvelt et Tarmo Vahter. L’objectif est de faire connaitre les spécificités professionnelles des intervenants, de présenter leurs points communs dans l’édification de l’Etat de droit et de proposer des solutions afin que leurs coopérations futures soient plus efficaces.

L’implication des medias et donc du public dans la justice permet de garantir l’acceptabilité sociale des décisions de justice et d’éviter que la justice soit déconnectée de la réalité. Afin de rendre les décisions de justice et leurs faits compréhensibles auprès du grand public, il est tout à fait nécessaire que les journalistes et les tribunaux coopèrent », explique Priit Pikamäe.

De nombreuses manifestations seront également organisées à l’attention des élèves et des étudiants. Il s’agit notamment de cours, de visites des tribunaux, de participations à des procès, de rencontres avec des juges. Les élèves et les étudiants sont aussi invités à prendre part à des concours de résolution de cas pratique et à des concours de plaidoirie.

Rédigé par Rodolphe Laffranque

Publié dans #Actualité juridictionnelle et jurisprudentielle

Repost 0
Commenter cet article