Villu Reiljan condamné pour corruption

Publié le 19 Mai 2009

Le député et ancien ministre de l'environnement Villu Reiljan, dont l'immunité parlementaire avait été levée le 24 mars dernier, de même que l'avocat Tarmo Sild et l'homme d'affaire Aivo Pärn ont été reconnus coupables par le tribunal de première instance de la région Harjumaa, dans l'affaire de corruption concernant la vente par marché négocié d'un immeuble appartenant à l'État, situé au 8 Rävala à Tallinn.

Dans son jugement rendu aujourd'hui, mardi 19 mai, le tribunal tallinois condamne Villu Reiljan à deux ans et trois mois de prison avec sursis et trois mois de mise à l'épreuve. Les deux autres ne sont condamnés qu'à des peines d'amende. 143 440 couronnes (environ 9100 euros) pour Aivo Pärn et 102 870 couronnes (environ 6500 euros) pour Tarmo Sild.  Tous les trois devront en plus payer une amende forfaitaire de 6525 couronnes (soit 417 euros).

L'avocat de Villu Reiljan, Aivar Pilv, laisse entendre que son client fera certainement appel de ce jugement. « Je pense que la décision de faire appel est déjà prise », dit-il aux journalistes présents au palais de justice. « Nous nous y étions préparés au cas où la condamnation tomberait », avoue-t-il. Le délai pour interjeter appel étant de 15 jours à compter du prononcé de la décision.

S'exprimant sur la version du journal Eesti Päevaleht, le professeur de droit de l'Université de Tartu et président de l'association « Estonie sans corruption » (Ühing Korruptsioonivaba Eesti), Jüri Saar, estime que la condamnation de Villu Reiljan constitue un sévère avertissement à tous les hauts fonctionnaires de l'État qui se livreraient à des affaires douteuses.  « Personnellement, je ne crois pas que la cour de district [statuant en appel] apporte un quelconque changement », indique le professeur Jüri Saar. « Je pense que nous sommes sur la bonne voie. Plus on fera en sorte que ce genre d'affaires subisse des examens officiels et fasse l'objet de décisions publiques et plus pure sera l'air qui nous environne », ajoute-t-il.

Rédigé par L'Estonie au quotidien

Publié dans #Actualité juridictionnelle et jurisprudentielle

Repost 0
Commenter cet article