Le Parti du Peuple s’est dit prêt à coopérer avec la formation d’Edgar Savisaar

Publié le 29 Décembre 2010

Andrus-Blok.jpegLe président du Parti du Peuple (ERL – Eestimaa Rahvaliit) Andrus Blok a annoncé que son parti ne serait pas opposé à faire alliance avec le Parti du centre dirigé par Edgar Savisaar et ce malgré le scandale politico-médiatique dans lequel ce dernier est impliqué depuis plusieurs jours. « Disons qu’en fait nous ne saurions exclure de coopérer avec qui que ce soit si nous voulons faire le bien de l’Estonie et des Estoniens et faire progresser l’État » affirme M. Blok sur la ERR. Selon lui, le Parti du Peuple se doit de s’associer avec toutes les forces politiques qui partagent la même vision du parti et avec lesquelles il est possible de concevoir un projet commun. « L’Estonie est un petit pays ; nous devons tous être capable de coopérer », indique-t-il. Concernant l’affaire Savisaar, Andrus Blok se refuse de porter un jugement quelconque : « On ne peut pas le faire tant que les faits n’ont pas été éclaircis ».

Le Parti ERL est ainsi la seule formation politique représentée au Parlement qui n’a pas exclu un rapprochement avec le Parti de Savisaar, après que le rapport des services secrets estoniens faisant état d’un projet de financement du parti du centre par des fonds russes ait été rendu public.

Pourquoi le parti de l’ancien Président de la République, Arnold Rüütel, cherche-t-il de cette manière à se démarquer ? Difficile à dire. Toujours est-il que sa cote de popularité est toujours au plus bas depuis 2009 suite à la condamnation pour corruption de son ancien leader Villu Reiljan. Remarquons toutefois qu’il est parvenu à garder sa place dans l’échiquier politique estonien en dépit des rumeurs qui courraient selon lesquelles le Parti était sur le point de disparaître (voir : Le Parti du peuple d'Estonie va-t-il-bientôt disparaitre ?). Les derniers sondages (de la mi-décembre) créditent le parti ERL de 4 % des intentions de vote ; ce qui est en dessous du seuil des 5 % pour pouvoir bénéficier d’un mandat (contre 36 % pour le Parti de la réforme, 26 % pour le Parti du centre, 15 % pour le Parti IRL, 13 % pour les sociaux-démocrates et 5 % pour les Verts).

Rédigé par RL

Publié dans #Elections législatives du 6 mars 2011

Repost 0
Commenter cet article