Le Gouvernement estonien approuve le projet de loi de finances pour 2010

Publié le 29 Septembre 2009

Le Gouvernement vient d’approuver le projet de loi de finances pour 2010, aux termes duquel les dépenses budgétaires devraient s’élever à 89,6 milliards de couronnes. A peu près comme cette année. Un budget dont les recettes seront inférieures aux dépenses de 5,6 milliards de couronnes, mais dans lequel le déficit public ne devrait pas dépasser les 3 % du PIB, condition sine qua non pour pouvoir entrer dans l’euro. 

Mme Kadri Maasik, chef de division au ministère des finances explique, lors d’une conférence de presse, que les dépenses prévues pour le prochain exercice se maintiendront au même niveau que celles de cette année grâce principalement à la conjonction de deux facteurs que sont d’une part l’augmentation des aides de l’Union européenne et d’autre part la réduction des coûts de fonctionnement des administrations étatiques envisagée par le Gouvernement. Des frais de fonctionnement qui se situeront à un niveau inférieur à celui de 2007. Les administrations de l’État devront effectivement comptaient avec 904 millions de couronnes en moins, pour leurs frais de fonctionnement, par rapport à l’exercice 2009, soit une réduction de 5,8 %.

La part des aides européennes augmentera de près de 15 % atteignant 14,5 milliards de couronnes. Le communiqué de presse du Gouvernement indique que cette aide sera utilisée principalement afin de revigorer l’économie, relancer le marché de l’emploi et de financer des investissements dans le domaine de l’éducation et de l’environnement.

Il y est également prévu une hausse des droits d’accises sur les alcools et le tabac respectivement de 10 et 20 %, à partir du 1er janvier 2011.

Invité d’une émission de radio sur Vikerraadio pour commenter le projet de budget 2010, le Premier ministre Andrus Ansip s’est exprimé ainsi: « Si nous sortons de cette crise sans dette colossale et en gardant un peu de réserves, alors on se sera bien débrouiller dans le contexte de l’Union européenne ». Selon le chef du Gouvernement, l’Estonie est parvenu à remplir les conditions pour être l’un des cinq Etats membres de l’Union qui satisfont aux critères de Maastricht pour adhérer à l’Union économique et monétaire.

Le projet de loi devrait être déposé au bureau du Riigikogu dans les jours qui viennent.

Rédigé par Rodolphe Laffranque

Publié dans #Actualité économique et financière

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article