Rencontres du Président Ilves en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies

Publié le 27 Septembre 2009

Alors que le Président de la République d’Estonie, Toomas Hendrik Ilves, était à New York, au siège des Nations Unies pour y prononcer un discours devant l’Assemblée générale de l’ONU (voir ici pour le résumé de son intervention et ici pour le résumé des 7e et 8e séances plénières de l’Assemblée onusienne pendant lesquelles le Président Ilves était à la tribune), il en a profité pour rencontrer les membres de la diaspora estonienne locale et pour leur parler de la situation en Estonie.

« Le rôle du Président de la République est de dire honnêtement ce qu’il en est et non d’embellir les choses », a-t-il déclaré. Selon le Président Ilves, les grands défis qu’il appartient au Parlement et au Gouvernement estonien de relever sont les suivants : maintenir un faible déficit extérieur, faire en sorte que le déficit budgétaire soit dans les limites autorisées par les critères de Maastricht pour pouvoir adhérer à l’euro et, en même temps, faire preuve de sensibilité sociale notamment à l’égard de ceux qui en ont le plus besoin.
A cette occasion, le chef de l’État leur a dit que le Gouvernement estonien a su éviter de prendre des décisions purement populistes en dépit de la situation économique difficile. « L’année passée a été dure pour l’Estonie, comme pour beaucoup d’autres pays, nous traversons toujours une période économique difficile », peut-on lire dans le communiqué de presse de la présidence de la République estonienne. Toomas Hendrik Ilves termine toutefois par une touche d’optimisme : « On est optimiste pour l’avenir car on voit dans le monde les premiers signes d’une atténuation de la crise économique et les premières pousses vertes, dans le paysage économique meurtri par la tempête, ont fait leur apparition aussi en Estonie ».  

Rédigé par Rodolphe Laffranque

Repost 0
Commenter cet article