Le président du Parti social-démocrate, Jüri Pihl, candidat à la mairie de Tallinn

Publié le 1 Septembre 2009

Le 29 août dernier, les sociaux-démocrates ont arrêté la liste de leurs candidats dans les huit circonscriptions électorales de Tallinn pour les régionales du 18 octobre prochain. Le leader du parti et précédent ministre de l’intérieur, Jüri Pihl, a été désigné tête de liste dans la circonscription du centre ville et candidat au poste de maire de Tallinn. S’il est élu, il promet d’en finir avec une gouvernance de la capitale estonienne qu’il qualifie de moyenâgeuse. Les sociaux-démocrates s’engagent à mettre fin à une gestion municipale soupçonnée de corruption et à diriger Tallinn de manière honnête et transparente en permettant notamment aux Tallinois de participer à la prise de décisions sur d’importantes questions les concernant. Jüri Pihl compte, par ailleurs, améliorer les relations entre la municipalité tallinoise et le pouvoir étatique, situé dans la ville haute de Tallinn, sur la colline de Toompea. L’ancien ministre, limogé en mai dernier avec ses deux autres collègues du même parti, estime que si la capitale et l’État entretiennent un rapport conflictuel, la faute en revient aussi bien à l’un qu’à l’autre.

A l’annonce de la candidature de Jüri Pihl, l’actuel maire de Tallinn, Edgar Savisaar (KE) s’est dit heureux de voir que de nouvelles personnalités se lancent dans la course à la mairie. « Ce siège de maire n’est pas un si misérable siège que personne ne voudrait », constate Edgar Savisaar. « Mais je pense que ce nom de Pentus est devenu fatiguant pour les habitants de la ville. Si Pihl a décidé de rivaliser avec elle,  
alors c’est bien comme ça », confie-t-il aux journalistes.

Keit Pentus, la candidate du Parti de la réforme, première formation politique du pays à avoir défini sa liste de candidats aux élections municipales à venir, avait été choisi dès le mois de mars 2009. Le Parti du centre, quant à lui, n’a toujours pas présenté officiellement ses candidats en lice pour la magistrature de la ville de Tallinn. On peut supposer que le maire sortant, en poste depuis le 5 avril 2007, soit candidat à sa succession.

Rédigé par L'Estonie au quotidien

Publié dans #Elections locales du 18 octobre 2009

Repost 0
Commenter cet article