Le Président Ilves mesure la réussite de la politique gouvernementale à l’aune du passage à l’euro

Publié le 26 Août 2009

Interviewé lundi dernier (24 août)  sur Vikerraadio, le Président de la République d’Estonie, Toomas Hendrik Ilves, a affirmé que si le déficit budgétaire étatique venait à dépasser la valeur de référence de 3 % du PIB, rendant alors impossible l’introduction de l’euro en Estonie, cela signifierait l’échec de la politique gouvernementale.  

« Comme je l’ai dit à maintes reprises, il conviendra de porter un jugement sur le Gouvernement lorsque nous saurons si nous devenons membre de la zone euro », indique-t-il.

Le chef de l’État estonien constate que le passage à la monnaie unique est un objectif que le Gouvernement s’est lui-même fixé. « Les coupes budgétaires faites jusqu’ici l’ont été afin que nous puissions adhérer à l’euro », souligne-t-il.

Son critère d’appréciation de l’action du Gouvernement est des plus simples, voire des plus simplistes ! Il le résume ainsi: « Si l’Estonie adhère à l’euro, nous pourrons dire que la politique [du Gouvernement] était justifiée. S’il s’avère que nous n’obtenons pas l’euro, (…) on pourra dire que le Gouvernement a échoué ».

Rédigé par L'Estonie au quotidien

Publié dans #Gouvernement et crise gouvernementale

Repost 0
Commenter cet article

francais en Estonie 15/09/2009 18:53

alors j'espère que les vacances ont été bonnes et ravi de vous relire :) !

L'Estonie au quotidien 15/09/2009 21:02


Elles ont été excellentes. J'espère qu'il en a été de meme pour vous. La rentrée est d'autant plus difficile, meme si on se remet vite dans le bain. Merci et bonne soirée!


francais en Estonie 15/09/2009 09:47

Ilves sait très bien que le déficit est déjà bien au-delà de 3% et dit clairement à Ansip qu'il peut partir.
Sa politique pro-euro est un désastre complet au niveau social!

L'Estonie au quotidien 15/09/2009 18:21


Bonjour cher Guillaume,
Vous voyez que je n'ai rien abandonné! Je m'étais plutot abandonné ... aux vacances. Sur le sujet : oui, c'est peut-etre un secret de Polichinelle que l'Estonie est bien loin des 3 % mais, comme à
son habitude, quand les faits vont contre lui, Ansip fait de l'intox et dit avec un beau sourir que tout va bien et qu'il faut simplement serrer la ceinture. Pourquoi s'en priverait-il, les
Estoniens ne bronchent pas (trop). Mais c'est une bonne question: si l'euro ne passe pas, Ansip s'en ira-t-il? Je ne sais pas ... l'histoire nous le dira. Ouvrons l'oeil! En tout cas, vous faites
du bon travail à suivre tous ces debats politiques en Estonie et ailleurs. Continuez comme ca!
Rodolphe