Le Riigikogu a rejeté la proposition du Parti du centre d’instaurer un impôt progressif sur le revenu

Publié le 6 Mai 2009

Par 44 voix pour et 36 contre, les membres du Riigikogu ont suivi hier, mardi 5 mai, la recommandation de la commission des finances qui proposait de rejeter la proposition de loi déposée, le 23 février dernier, par le groupe du Parti du centre. Celle-ci prévoyait  l'instauration d'une seconde tranche d'impôt sur le revenu à 33 % pour les salaires supérieurs à 300 000 couronnes par an, alors qu'il est actuellement fixé en Estonie au taux unique de 21 %. La proposition visait également à arrêter la diminution du taux d'imposition sur les revenus au-delà de 21 % et à maintenir le seuil du revenu non imposable à 27 000 couronnes annuelles.

La députée et vice-présidente du Parti du centre, Kadri Simson, justifiait une telle réforme fiscale par la nécessité de répartir de façon plus solidaire la charge de l'impôt entre les personnes disposant de revenus différents. Une manière aussi, selon elle, de garantir le recouvrement des impôts dus à l'État.

« Avec cette augmentation d'impôt, l'État gagnerait environ 750 millions de couronnes par an, ajouté à cela l'arrêt de la poursuite de la diminution de l'impôt, le budget de l'État réaliserait l'année prochaine une économie de plus de 2,1 milliards de couronnes », expliquait-elle.

Dans l'exposé qu'il a fait au nom de la commission des finances, Jürgen Ligi (RE) en appelait au rejet de cette proposition de loi au motif que cela aurait un effet négatif sur la relance de l'activité économique et ne constituerait pas une alternative raisonnable aux impératives restrictions budgétaires.

Rédigé par L'Estonie au quotidien

Publié dans #Actualité parlementaire et législative

Repost 0
Commenter cet article

Steph 08/05/2009 09:47

Tere! :)

Je suis papa d'un petit garcon que je vois une semaine par mois à Tallinn. Je voulais vous passer le bonjour et vous dire que je prends chaque jour beaucoup de plaisir à lire votre blog. Ce pays est un peu ma deuxieme patrie maintenant et je suis inquiet de la situation economique là bas. C'est une nation jeune et cela se ressent. Je n'ai pas l'impression que la population a conscience de ce qui s'y passe et que le gouvernement a besoin d'elle. Il faudrait que les mentalités changent quelque peu et mettre en place de vraies mesures à long terme. La loi sur les taxes me semblaient être une bonne idée...Nägemist!