Le politologue Tõnis Saarts commente les sondages publiés hier par le journal Postimees

Publié le 24 Mars 2009

Interviewé ce matin sur la chaîne de télévision ETV pour commenter les sondages publiés la veille dans le journal Postimees, le politologue de l'Université de Tallinn, Tõnis Saarts, estime que c'est un fait sans précédent en Estonie qu'un Parti politique soit donné vainqueur avec une si grande longueur d'avance, à six mois des échéances électorales. Mais enfin, dit-il, il reste encore du temps jusqu'aux élections. Il ajoute que, si la crise économique devait toutefois s'aggraver, cela jouerait sans aucun doute contre les partis de la coalition, à savoir le Parti de la réforme, le Parti de l'Union pour la patrie-Res Publica et le Parti social-démocrate.

Le politologue considère que les événements d'avril 2007, consécutifs au déplacement de la statue du soldat de bronze à Tallinn, ont terni la réputation du Parti de la réforme et pourraient bien remettre en cause l'objectif qu'il s'est fixé de remporter les élections régionales de cet automne. Il analyse la situation en ces termes : « Peut-être était-ce, à court terme, la bonne décision à prendre, d'un point de vue tactique, car sa popularité électorale s'est accrue, notamment auprès des estoniens. Mais il semble malgré tout, qu'à long terme les chances pour ce parti de gagner les élections, surtout à Tallinn et d'obtenir un soutien plus ou moins correct de la part des russes se soient probablement envolées, et je pense qu'en fait, cette confiance ne pourra plus être restaurée ».

Rédigé par Rodolphe Laffranque

Publié dans #Elections locales du 18 octobre 2009

Repost 0
Commenter cet article