Le chômage franchit la barre des 50 000 et continue sa progression

Publié le 17 Mars 2009

Les chiffres du chômage augmentent jour après jour et atteignent des proportions de plus en plus dramatiques pour ce petit pays de 1,34 millions d’habitants. 46 411 demandeurs d’emploi fin février, 48 774 la semaine d’après et 50 527 le 13 mars. L’Office du marché de l’emploi (Tööturuamet) indique que, depuis le début du mois de mars, 5 437 personnes ont perdu leur emploi, dont 1 259 pour motif économique. Parmi ces chômeurs, on trouve également les Estoniens qui avaient un travail à l’étranger. « Pour la plupart, il s’agit de maçons qui étaient partis travailler en Finlande », explique un responsable de l’Office. D’après les derniers chiffres, le taux de chômage s’élève à 7,7 % de la population active. Le ministre des affaires sociales, en poste depuis le 23 février, Hanno Pevkur, reconnaît que toutes les prévisions annoncées jusque là sur le chômage, se sont avérées fausses. Il y a un mois, on prévoyait qu’à la fin de cette année, le nombre de personnes sans emploi serait de 65 000. Ce nombre est aujourd’hui revu à la hausse et devrait, selon les dirigeants politiques, dépasser les 100 000.
Le Gouvernement du libéral Andrus Ansip n’a encore trouvé aucune solution pour enrayer cette hausse du chômage. A-t-il vraiment les moyens de le faire, lorsqu’on sait que l’Estonie ne dépense que 0,1 % de son PIB pour mettre en place des mesures actives en faveur du marché de l’emploi, le plus bas niveau de l’Union européenne ? On peut en douter.

Rédigé par Rodolphe Laffranque

Publié dans #Actualité sociale

Repost 0
Commenter cet article