Le nombre de chômeurs ne cesse d’augmenter

Publié le 14 Mars 2009

A la fin février, le nombre de demandeurs d'emploi inscrits à l'Office estonien du marché de l'emploi (Tööturuamet), l'équivalent français de l'ANPE, s'élève à 46 411, ce qui porte le taux de chômage en Estonie au niveau record de 7,1 % de la population active. Les régions les plus touchées par le chômage sont Võrumaa (11,6 %), Ida-Virumaa (11,3 %) et Põlvamaa (9,4 %). Les moins touchées sont Tartumaa (5,6 %), Harjumaa (5,9 %) et Hiiumaa (6 %).

Source : Tööturuamet

Rédigé par Rodolphe Laffranque

Publié dans #Actualité sociale

Repost 0
Commenter cet article

Sébastien Vanderborght 08/05/2009 17:11

Merci de ne pas m'avoir oublié, et merci encore une fois pour la précision de vos informations. Me voilà repu pour l'instant!
Bien à vous,

L'Estonie au quotidien 07/05/2009 18:19

Voilà quelques éléments de réponse à vos questions. Veuillez m’excuser pour ce délai de réponse extrêmement long.
1. L’organisme compétent en matière d’accompagnement individuel des chômeurs est depuis le 1er mai 2009, la caisse d’assurance chômage (caisse du chômage, en estonien Töötukassa). Elle accomplit, depuis cette date, les missions qui incombaient jusque là, à l’office du marché de l’emploi. (voir mon post du 2 mai : L’Estonie a son pôle emploi)
2. Les services fournis aux demandeurs d’emploi sont les mêmes, qu’il s’agisse de chômeurs de longue durée ou non. Ce qui importe, c’est que la personne au chômage se soit inscrite auprès de la caisse de chômage comme demandeur d’emploi. Quand ceci est fait, le chômeur a droit à toutes les prestations du service public de l’emploi.
3. Si le chômeur n’est pas suffisamment actif dans la recherche d’un emploi ou s’il ne se conforme pas aux directives de la caisse du chômage, la seule sanction qu’on peut lui infliger est la suppression des aides aux chômeurs ou des allocations de l’assurance chômage. Il n’est pas possible par exemple de le rayer de la liste des demandeurs d’emploi.
4. La nouvelle loi sur les services en matière d’emploi et le soutien à l’emploi entrée en vigueur le 1/1/2006 a principalement pour but de favoriser l’accès des handicapés au marché de l’emploi et d’augmenter le nombre des prestations de service à tous les demandeurs d’emploi. Etant donné que la loi fut adoptée à une époque de boom économique, les nouveaux services qu’elle prévoit n’étaient pas d’une absolue nécessité, donc peu utilisés. Mais maintenant avec la forte hausse du taux de chômage, ils le sont de plus en plus. On ne pourra en donner une appréciation exacte, en terme de qualité de la remise à l’emploi, etc. qu’en milieu d’année prochaine.

Sébastien Vanderborght 30/03/2009 23:43

Merci d'avance! Et ne vous inquiétez pas, je ne suis pas trop pressé...

Rodolphe Laffranque 30/03/2009 17:51

Bonjour,
Pour répondre correctement à vos questions, je dois faire quelques recherches sur la loi que je vous ai déjà citée. Pour etre honnete avec vous, c'est un domaine que je ne maitrise absolument pas. Ceci dit, c'est avec joie que je transmettrai vos questions à mes collegues spécialisés en droit social. Tout ce que je vous demande donc maintenant, c'est un peu de patience pour avoir vos réponses, que j'espère aussi completes que possible. Bien à vous

Sébastien Vanderborght 30/03/2009 00:20

Merci beaucoup pour votre réponse!
Etant donné que, pour des raisons linguistiques, je n'aurai pas accès au texte de loi auquel vous faites référence, puis-je vous poser l'une ou l'autre question complémentaire?
1. par quel(s) organismes l'accompagnement individuel des chômeurs est-il mis en oeuvre pratiquement?
2. Quelles sont les particularités de l'aide aux chômeurs de longue durée par rapport à l'accompagnement des autres chômeurs?
3. Y a-t-il des sanctions prévues si les efforts du demandeur d'emploi sont jugés insuffisants? Si oui, lesquelles (par exemple réduction des allocations, dans quelles proportions, etc.)? Dans le cas des chômeurs qui ne bénéficient pas d'allocations (ou qui n'en bénéficient plus parce qu'ils sont au chômage depuis trop longtemps) y a-t-il d'autres formes de sanctions?
4. Existe-t-il déjà une évaluation des effets de cette politique, en terme de taux de remise à l'emploi et éventuellement de qualité de la remise à l'emploi?

J'espère ne pas abuser de votre temps... Mais si vous pouvez répondre, même partiellement, à mes questions, cela m'aiderait déjà beaucoup. Merci d'avance!

Rodolphe Laffranque 27/03/2009 22:09

Bonjour,
Peut-etre trouverez-vous quelques éléments de réponse dans le plan d'action estonien de la stratégie de Lisbonne: http://www.riigikantselei.ee/failid/1.October_2005_Estonian_Action_Plan_for_Growth_and_Jobs.pdf
En Estonie, la question de l'"activation" des chomeurs est régie par la "loi sur les services en matière d'emploi et le soutien à l'emploi" (ma traduction, en estonien: tööturuteenuste ja -toetuste seadus), voté par le Riigikogu, Parlement estonien, le 28/9/2005 et entrée en vigueur le 1/1/2006. Il n'existe malheureusement aucune traduction de ce texte en anglais (et encore moins en francais). En résumé, les objectifs de cette loi sont : de parvenir à un haut niveau d’emploi parmi la population active, de renforcer l’aide aux chômeurs de longue durée (gros problème en Estonie) et de mettre en place un accompagnement individuel des chercheurs d’emploi. Si les chômeurs bénéficient, grâce à cette loi, d’un plus grand soutien par rapport à ce qui existait auparavant, on attend d’eux, en contre partie, d’être plus actifs dans la recherche d’un emploi. L'organisme qui gère tout cela est l'Office du marché de l'emploi (Tööturuamet).
En espérant avoir répondu à votre question.
Bien à vous,

Vanderborght Sébastien 27/03/2009 18:21

Bonjour,
Dans le cadre d'un travail sur les politiques dites "d'activation des chômeurs" mises en oeuvre dans le cadre de la stratégie de Lisbonne dans différents pays d'Europe, je cherche des informations sur ce sujet à propos de l'Estonie. Je cherche notamment à savoir si de telles politiques existent en Estonie, depuis quand, quelles en sont les modalités, les organismes responsables, les résultats (positifs/négatifs, etc...) Pourriez-vous m'aider dans ce sens, par exemple en me donnant les références de textes en anglais ou en français sur ce sujet? Merci d'avance!