Prise de fonction du nouveau Gouvernement d’Estonie dirigé par Jüri Ratas

Publié le 24 Novembre 2016

La Présidente Kaljulaid posant avec les membres du Gouvernement Ratas

La Présidente Kaljulaid posant avec les membres du Gouvernement Ratas

Hier (mercredi 23 novembre), le nouveau Gouvernement estonien a prêté serment devant le Riigikogu marquant ainsi la prise de fonction de l’exécutif. Une cérémonie de passation de pouvoir entre le chef du gouvernement sortant, M. Taavi Rõivas et son successeur, M. Jüri Ratas a eu lieu à la Maison de Stenbock, résidence du Premier ministre, située à Toompea, dans la ville-haute de Tallinn.

 

S’adressant à cette occasion à M. Ratas, l’ancien locataire de la Maison de Stenbock a prononcé ces paroles retranscrites sur le site de la ERR : « Je peux t’assurer qu’aujourd’hui, à l’instant de cette passation, l’État estonien est en bonne situation. Nous avons une armée solide qui défend notre indépendance et des soldats alliés sont aussi avec nous pour la première fois. Les finances de l’État estonien ont bien été gérées, le budget a été en excédent plusieurs années de suite et le revenu des particuliers ne cesse d’augmenter. L’Estonie est connue sur la scène internationale comme étant un pays fiable et progressiste ».

 

Comme il a été convenu dans l’accord de coalition, chacune des trois formations politiques composant le Gouvernement (Parti du centre EK – Parti social-démocrate SDE – Parti IRL) disposent de cinq postes ministériels. Les ministres composant le Gouvernement Ratas sont les suivants :

Mme Kadri Simson (KE) – ministre de l’économie et des infrastructures

Mme Mailis Reps (KE) – ministre de l’enseignement et des sciences

M. Martin Repinski (KE) – ministre des affaires rurales

M. Mihhail Korb (KE) – ministre de l’administration publique

M. Jevgeni Ossinovski (SDE) – ministre de la santé et du travail

M. Sven Mikser (SDE) – ministre des affaires étrangères

M. Andres Anvelt (SDE) – ministre de l’intérieur

Mme Urve Palo (SDE) – ministre de l’entrepreneuriat et des technologies de l'information

M. Indrek Saar (SDE) – ministre de la culture

M. Margus Tsahkna (IRL) – ministre de la défense

M. Urmas Reinsalu (IRL) – ministre de la justice

Mme Kaia Iva (IRL) – ministre de la protection sociale

M. Sven Sester (IRL) – ministre des finances

M. Marko Pomerants (IRL) – ministre de l’environnement

 

La sortie du Parti de la réforme comme acteur principal de la coalition gouvernementale, remplacé par le Parti du centre, entraine certainement une réorientation de la politique de l’Estonie vers une dimension plus sociale et moins libérale. Serait-on alors en présence d’un Gouvernement de centre-gauche ? Je ne le crois pas. Certes, le nouveau Gouvernement est composé aux 2/3 de ministres « centristes » et sociaux-démocrates mais 1/3 est issu de l’Union de la patrie et Res Publica (IRL), qui est un parti conservateur de centre-droit. Le schéma gouvernemental actuel présente donc les caractéristiques d’une grande coalition à l’estonienne où sont représentés des idéologies à la fois sociales et conservatrices.

 

La ERR indique que le nouveau Premier ministre s’est fixé comme objectif de préserver et de renforcer la sécurité de l’Estonie, de faire sortir l’économie estonienne de la stagnation, d’améliorer le bien-être et la cohésion de la société et enfin de refaire partir à la hausse le nombre de la population estonienne. Ce chiffre étant en constante régression : jusqu'en janvier 2015, l'Estonie a  vu sa population décroître d'environ 200 000 personnes en 20 ans. Une légère inflexion a toutefois été observée récemment puisque, selon les statistiques officielles, l'Estonie compte, au 1er janvier 2016, 1 315 944 habitants contre 1 312 300 un an auparavant.

 

La veille de la prestation de serment (mardi 22 novembre), la Présidente estonienne Mme Kersti Kaljulaid avait reçu les membres de la nouvelle équipe gouvernementale et avait nommé M. Ratas au poste de Premier ministre ainsi que le rapporte le communiqué de presse du secrétariat de la présidence du même jour.

« Le Parlement a donné mandat à M. Jüri Ratas de former un Gouvernement. Ce Gouvernement et l’accord de coalition expriment donc la volonté du peuple comme l’était le précédent accord de coalition. Le peuple ne se trompe jamais, il a toujours raison. La coalition comme l’opposition pourront tester leurs choix lors des prochaines élections du Riigikogu » déclarait la chef de l’État entourée du chef du gouvernement et de ses 14 ministres.

 

Mme Kaljulaid soulignait par ailleurs que, dans la mesure où l’Estonie se prépare à prendre la présidence tournante du Conseil de l’Union européenne en juillet 2017, il est important qu’au cours de cette période, le pays mène une politique intérieure encore plus apaisée qu’à l’habitude.  « Tous les politiciens doivent tenir compte de cela, en dépit ou en raison du fait qu’il y ait des élections municipales à venir », déclarait-elle. Selon le même communiqué, la Présidente Kaljulaid aurait également dit : « Le nouveau Gouvernement se doit de continuer à montrer à nos alliés et à nos partenaires que l’Estonie est un allié fiable de l’OTAN et un partenaire exigent et actif dans l’Union européenne. L’Estonie est un État démocratique ouvert et pro-occidental et avance avec assurance sur la voie que nous avons choisie il y a près de 30 ans ».

Rédigé par Rodolphe Laffranque

Publié dans #Gouvernement et crise gouvernementale

Repost 0
Commenter cet article