Jüri Ratas officiellement candidat au poste de Premier ministre d’Estonie

Publié le 21 Novembre 2016

M. Jüri Ratas et Mme Kersti Kaljulaid

M. Jüri Ratas et Mme Kersti Kaljulaid

Samedi 19 novembre, les présidents des trois formations politiques (le Parti du centre, le Parti social-démocrate et le Parti IRL) ont achevé leurs négociations en vue de la formation du prochain Gouvernement estonien. L’accord de coalition prévoit entre autres la répartition des portefeuilles ministériels entre les différentes composantes de la future majorité. Cinq postes ministériels reviennent à chacun des trois partis. Le poste de Premier ministre est attribué au Parti du centre et celui de président du Riigikogu au Parti social-démocrate. Selon les informations communiquées par la ERR, les portefeuilles ministériels seraient répartis de la façon suivante :

  • Au Parti du centre sont attribués, outre la fonction de Premier ministre, les ministères de l’économie et des infrastructures, de l’éducation et des sciences, de la vie rurale et de l’administration publique ;
  • Au Parti social-démocrate, les ministères de la santé et du travail, de la culture, des affaires étrangères, de l’intérieur, de l’entrepreneuriat et du développement économique ;
  • Au Parti IRL, les ministères de la défense, des finances, de la justice, de la protection sociale et de l’environnement.

 

Reçu hier (dimanche 20 novembre) au Palais présidentiel de Kadriorg à Tallinn, le chef du Parti du centre, M. Jüri Ratas s’est vu confier la tâche, par la Présidente estonienne, Mme Kersti Kaljulaid, de former un nouveau Gouvernement. « Après la censure du Gouvernement précédent, j’ai rencontré tous les présidents des partis politiques du Parlement et aujourd’hui je suis convaincue que M. Jüri Ratas parviendra à former un gouvernement solide et motivé », indique-t-elle aux journalistes pour leur annoncer sa décision qu’elle était tenue de prendre dans les 14 jours qui suivent le renversement du Gouvernement Rõivas conformément aux dispositions constitutionnelles.

 

Selon la chef de l’État, l’Estonie se doit de maintenir le cap fixé jusqu’ici en matière de politique étrangère et de sécurité. Sur ce point, les dirigeants des trois formations politiques de la future coalition gouvernementale lui ont fait savoir qu’ils s’y engageraient. Ceci permet de couper court aux rumeurs selon lesquelles le futur Gouvernement estonien dirigé par le Parti du centre serait pro-Kremlin étant donné les relations qu’entretient ce Parti avec le Gouvernement russe et la position ambigüe du Premier ministrable Jüri Ratas vis-à-vis de l’accord signé en 2004 entre Edgar Savisaar et le Parti du Président russe, Vladimir Poutine, Russie Unie.

« Dans une démocratie parlementaire, c’est au Parlement de décider du choix du programme de la nouvelle coalition gouvernementale, des valeurs qu’il véhicule et des messages qu’il contient. Si le nouveau Gouvernement obtient le soutien de la majorité parlementaire alors c’est la volonté du peuple. Voilà ce qu’est la démocratie parlementaire », fait-elle remarquer.

Après avoir remercié la Présidente de la confiance qu’elle lui accorde, M. Jüri Ratas déclare : « Nous formerons le Gouvernement qui sera au service de l’Estonie ».

 

On attend désormais, dans le courant de cette semaine, que le Riigikogu, saisi du dossier, lui accorde l’investiture pour former le prochain Gouvernement qui entrera officiellement en fonction après sa nomination par la Présidente de la République.

Rédigé par Rodolphe Laffranque

Publié dans #Gouvernement et crise gouvernementale

Repost 0
Commenter cet article