Des soldats et blindés français seront envoyés en Estonie dans le cadre de l’OTAN

Publié le 22 Novembre 2016

Des soldats et blindés français seront envoyés en Estonie dans le cadre de l’OTAN

 

En 2017, la France enverra en Estonie un contingent militaire afin de contribuer au renforcement de la présence de l’OTAN dans la États baltes et plus globalement dans tout l’Est de l’Europe. Suite à l'annexion de la Crimée par la Russie et aux tensions dans l'est de l'Ukraine, la décision avait été prise en février dernier par les ministres de la défense des 28 pays alliés, d’assurer « une présence avancée dans l'Est de l'Alliance » atlantique, ainsi que l’a déclaré le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg. L'objectif est de dissuader la Russie de toute velléité belliqueuse à l’égard de ces pays notamment en y prépositionnant des soldats et du matériel appuyés par une force de réaction rapide qui passerait de 13 000 à 40 000 hommes.

 

Samedi dernier (19 novembre), les ministres de la défense français et estonien se sont rencontrés en marge du forum sur la sécurité internationale qui s’est tenu à Halifax, au Canada. Au cours de cette réunion, le ministre français de la défense Jean-Yves Le Drian a informé son homologue estonien Hannes Hanso que la France enverra, l’an prochain, 300 soldats, 5 chars Leclerc et 13 véhicules de combat d’infanterie en Estonie ainsi que le rapporte la ERR. Cette information confirme l’annonce qui avait été faite par le Président François Holland lors du sommet de l’OTAN à Varsovie le 9 juillet 2016. « Nous comprenons très bien qu’il soit nécessaire que nous apportions notre contribution actuellement à la défense européenne en augmentant la présence de l’OTAN dans la région de la mer Baltique et surtout dans les pays frontaliers de l’OTAN » a déclaré M. Hanso.

 

Le communiqué de presse estonien indique que les forces françaises seront stationnées dans la ville de Tapa et placées sous le commandement du Royaume-Uni.

 

Le ministre estonien de la défense a également souligné l'importance de la coopération entre les deux pays en matière de cyberdéfense, car, selon lui, l'Estonie et la France possèdent un remarquable potentiel dans ce domaine et font face à des défis cybernétiques similaires.  En mai dernier, un accord avait été conclu entre les deux pays, selon lequel la France apporte son soutien à l’Estonie à titre bilatéral en matière de cyberdéfense dans le cadre du centre d’excellence de l’OTAN à Tallinn.

 

À côté de cela, la France dirige déjà la mission de l’OTAN de police du ciel en Estonie, en Lettonie et en Lituanie qu’elle assure conjointement avec l’Allemagne depuis septembre 2016. La France fournit quatre Mirages stationnés sur la base aérienne de Siauliai, en Lituanie et l’Allemagne, quatre Eurofighter Typhoon stationnés sur la base aérienne d'Amari, en Estonie. Cette mission de protection de l’espace aérien des États baltes, permet, selon le communiqué de presse de l’OTAN, à ces pays de l'OTAN qui ne disposent pas d’avions de chasse, « d'intercepter régulièrement des chasseurs russes en vol au-dessus des eaux internationales à proximité de ces pays ».

 

Rédigé par Rodolphe Laffranque

Repost 0
Commenter cet article