Présidentielles estoniennes 2016 : Un sondage réalisé auprès des grands électeurs met Kaljurand et Kallas au coude-à-coude

Publié le 22 Septembre 2016

Samedi 24 septembre aura lieu le premier tour de scrutin de l’élection présidentielle au sein du collège électoral, nouvellement constitué pour l’occasion. On connait désormais le nom des 335 personnes qui y siègeront. Les assemblées des 213 collectivités territoriales (entendez des communes) du pays avaient jusqu’au 17 septembre pour désigner leur(s) représentant(e)(s) afin de participer, à côté des 101 députés, à l’élection du futur Président de la République. Sur les 234 membres du collège, représentant les collectivités locales, un peu moins de la moitié (106 exactement) ne sont affiliés à aucun parti politique. Au total, près d’un tiers des grands électeurs sont sans étiquette politique, d’où la grande incertitude quant au résultat du vote samedi prochain.

 

Députés

Représentants des communes

Total

Affiliés à une formation politique

101

128

129

Parti du centre (Keskerakond)

27

28

55

Parti IRL

14

24

38

Parti libre (Vabaerakond)

8

1

9

Parti de la réforme (Reformierakond)

30

38

68

Parti social-démocrate (SDE)

15

27

42

Parti populaire conservateur (EKRE)

7

8

15

Parti de l’unité (RÜE)

0

1

1

Parti de la liberté – Assemblée des agriculteurs (EVPK)

0

1

1

Non-affiliés à une formation politique

0

106

106

Total

101

234

335

Selon un sondage réalisé récemment par la compagnie de radio-télévision nationale estonienne (ERR) auprès des grands électeurs (264 y ayant répondu), 69 d’entre eux voteraient en faveur de Marina Kaljurand, 68 en faveur de Siim Kallas, 61 en faveur de Mailis Reps, 58 en faveur d’Allar Jõks et 10 pour Mart Helme.

Siim Kallas (soutenu par le Parti de la réforme) et Mailis Reps (soutenue par le Parti du centre) sont automatiquement présentés comme candidats au collège électoral étant donné qu’ils étaient les deux candidats à prendre part au troisième tour de scrutin au Riigikogu.

Pour les autres qui souhaitent se présenter, ils doivent avoir le soutien d’au moins 21 grands électeurs. C’est le cas de Marina Kaljurand (soutenue par le Parti social-démocrate), de Mart Helme (soutenu par le Parti populaire conservateur) et d’Alar Jõks (soutenu par le Parti IRL et le Parti libre), déjà candidat lors des premier et deuxième tours de scrutin au Riigikogu.

Présidentielles estoniennes 2016 : Un sondage réalisé auprès des grands électeurs met Kaljurand et Kallas au coude-à-coude

Interviewé au journal du soir de la chaine ETV pour commenter les résultats du sondage, Vello Pettai, professeur de politique comparée à l’Université de Tartu pense que la bataille électorale pour le second tour sera très serrée : « Je dirais que samedi sera jour de fête de la démocratie estonienne car la concurrence va être très serrée. Quatre candidats forts et la 60e de grands électeurs qui n’a pas exprimé son avis sur la question peut faire pencher la balance en faveur du premier, du deuxième, du troisième ou du quatrième candidat pour aller au second tour ». Selon l’analyse de Vello Pettai, Kallas, Kaljurand, Jõks et Reps ont tous des chances de passer victorieusement le premier tour. Seul Mart Helme serait battu à ce stade de l’élection. « Ceux qui soutiennent Mart Helme peuvent peut-être se trouver parmi les personnes qui n’ont pas souhaité donner leur avis et c’est peut-être logique /…/ mais je pense qu’il a peu de chance d’aller au second tour », commente Vello Pettai.

Interrogé sur les combinaisons possibles du second tour, Vello Pettai explique : « S’il y a Marina Kaljurand et Siim Kallas et que Kaljurand réalise le second meilleur score du scrutin au premier tour, alors celle-ci doit obtenir juste un peu plus pour gagner, alors que Siim Kallas doit travailler plus dans cette optique. S’il arrive que ce soit Kaljurand et Reps, alors je pense que Kaljurand aura le soutien d’un nombre important d’autres partis politiques. Et s’il y a une autre combinaison, par exemple Siim Kallas et Allar Jõks, alors peut-être que Jõks recevra du soutien et que le score des deux sera assez équilibré ».

Ainsi, Kallas, Kaljurand et Jõks auraient des chances de remporter l’élection présidentielle. Quelle que soit la combinaison, Vello Pettai ne pronostique pas la victoire de Mailis Reps. « Si elle parvient au second tour, alors je devine que les autres partis politiques agiront de concert contre le Parti du centre et voteront au second tour en faveur de n’importe quel candidat pour s’opposer à Reps », affirme le politologue.

Rédigé par Rodolphe Laffranque

Publié dans #Elections présidentielles - 2016, #Sondages

Repost 0
Commenter cet article