Présidentielles estoniennes 2016 : un candidat annoncé – une candidate pressentie

Publié le 19 Avril 2016

Le drapeau de la présidence de la République estonienne

Le drapeau de la présidence de la République estonienne

Le signal de départ de la campagne électorale pour les présidentielles estoniennes d’août 2016 a été donné par Siim Kallas samedi dernier. Celui qui a été vice-président de la Commission européenne de 2004 à 2014 a annoncé officiellement qu’il était prêt à se porter candidat à la présidentielle lors d’un discours tenu le 16 avril au théâtre « Estonia ». Discours retranscrit intégralement sur son site web de campagne (http://siimkallas.ee).

Il ne pourra toutefois se présenter à l’élection qu’à condition d’avoir le soutien d’au moins 21 députés ; ce qui est loin d’être une condition insurmontable pour le fondateur du Parti de la réforme actuellement au pouvoir.

Âgé de 67 ans, Siim Kallas a occupé les plus hautes fonctions de l’État en tant que ministre des affaires étrangères (1995 -1996) puis Premier ministre (2002-2003). Avant d’entrer en politique en tant que membre fondateur du Parti de la réforme dès 1994, Siim Kallas, économiste de formation, devient le premier président de la banque centrale estonienne (1991-1995) après le rétablissement de l’indépendance du pays.

Même si, jusqu’à présent, Siim Kallas est le seul à avoir officialisé sa candidature, une autre personnalité est fortement pressentie dans les médias comme étant son concurrent le plus sérieux. Il s’agit de l’actuelle ministre des affaires étrangères, Marina Kaljurand (53 ans). Elle ne compte pas, a-t-elle dit, faire la même annonce que Siim Kallas mais préfère se consacrer jusqu’au bout à son travail de chef de la diplomatie.

Juriste de formation et sans étiquette politique, Marina Kaljurand a suivi une carrière diplomatique qui l’a amenée à occuper plusieurs postes d’ambassadrice notamment en Russie et aux États-Unis.

Si elle était candidate, elle serait la 4e femme à briguer la fonction présidentielle depuis 1992 (Legle Parek en 1992 ; Siiri Oviir en 1996 et Ene Ergma en 2006). Sera-t-elle la première Présidente de la République d’Estonie ? Ça reste à voir !

Rédigé par Rodolphe Laffranque

Publié dans #Elections présidentielles - 2016

Repost 0
Commenter cet article